Royaume-Uni : plusieurs personnalités politiques pro-Brexit attaquées avec des milk-shakes

Le patron du Parti du Brexit, Nigel Farage, a été visé par une boisson au lait lors d'un déplacement à Newcastle.

Le leader du Parti du Brexit, Nigel Farage, a été visé par un lancer de milk-shake lors de son arrivée à un rassemblement à Newcastle (Royaume-Uni), lundi 20 mai 2019.
Le leader du Parti du Brexit, Nigel Farage, a été visé par un lancer de milk-shake lors de son arrivée à un rassemblement à Newcastle (Royaume-Uni), lundi 20 mai 2019. (SCOTT HEPPELL / REUTERS)

Après la tarte à la crème, le milk-shake. Cette boisson au lait est en passe de venir un outil de campagne pour certains Britanniques inquiets de la montée de la droite nationaliste pro-Brexit à l'approche du scrutin européen. Actuellement en tête des sondages, le patron du Parti du Brexit, Nigel Farage, en a fait les frais lors d'un déplacement à Newcastle (Royaume-Uni), lundi 20 mai.

Le candidat était en train de marcher dans la rue, accompagné de son équipe et de journalistes, quand un homme a soudain surgi en lui lançant un milk-shake, selon une vidéo postée sur les réseaux sociaux, avant d'être vivement écarté par un membre de son entourage. "Emmenez [Nigel Farage], ramenez-le à la voiture !" lance ce dernier, tandis que la police intervient pour interpeller le lanceur. "Je ne savais pas que [Nigel Farage] était en ville. Je pensais que c'était ma seule chance [de l'avoir]", a ensuite déclaré l'homme de 32 ans, cité par l'agence britannique Press Association.

Un climat de tension à l'approche des européennes

Les images montrent Nigel Farage passablement énervé, le costume partiellement recouvert de milk-shake, semblant sermonner son service de sécurité, lui reprochant de ne pas avoir pu empêcher l'incident. Sur Twitter, le candidat l'a attribué aux opposants du Brexit qui "se sont radicalisés, au point qu'il est devenu impossible de mener une campagne normale".

Nigel Farage n'est pas un cas isolé. Une figure de l'extrême droite britannique, Tommy Robinson, conseiller de l'Ukip, le parti europhobe et anti-immigration, a également fait l'objet d'une attaque au milk-shake. Furieux, ce fondateur de l'English Defence League (EDL), groupe marginal affirmant lutter contre la menace islamiste, s'était alors jeté sur le lanceur et avait commencé à la frapper avant d'être retenu par des personnes présentes. Carl Benjamin, candidat de l'Ukip, avait lui aussi reçu un milk-shake et du poisson cru, lancés par des manifestants.

Ces incidents traduisent le climat de tension que suscitent au Royaume-Uni les atermoiements sur le Brexit. Prévue le 29 mars, la sortie de l'UE a été repoussée au 31 octobre au plus tard faute d'accord entre gouvernement et Parlement. Ce report a rendu furieux certains partisans de ce divorce historique et a obligé le gouvernement à organiser le scrutin européen en catastrophe.