Royaume-Uni : Boris Johnson annonce un projet de loi "libertés du Brexit" pour solder l'héritage de l'UE

Le Premier ministre britannique est en mauvaise posture en raison d'un scandale portant sur des fêtes organisées à Downing Street pendant le confinement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson, lors de la visite d'une base militaire de l'île d'Anglesey, au pays de Galles, le 27 janvier 2022. (CARL RECINE / AFP)

Une loi pour se relancer ? Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé lundi 31 janvier un projet de loi pour tourner plus vite la page des législations héritées de l'Union européenne (UE). Aujourd'hui en position extrêmement délicate à cause d'un scandale de fêtes organisées à Downing Street sous confinement, le dirigeant conservateur de 57 ans veut convaincre des vertus du Brexit, alors que les bénéfices de ce dernier tardent à se concrétiser.

Ce projet de loi "Brexit Freedoms" ("libertés du Brexit") vise à faciliter le processus, déjà en cours, pour modifier ou abandonner et remplacer les lois héritées de l'Union européenne. Selon le gouvernement, ces réformes vont permettre de faire économiser un milliard de livres sterling (1,2 milliard d'euros) aux entreprises britanniques en "paperasse" et "fardeau réglementaire".

Mais nombre de ces entreprises se plaignent au contraire des obstacles créés par le Brexit. Selon une enquête du secteur manufacturier britannique publiée récemment, deux tiers des entreprises interrogées estiment que le Brexit a entravé, à des degrés divers, leur activité. La moitié d'entre elles craignent d'être confrontées à de nouvelles difficultés cette année, avec la pleine entrée en vigueur des contrôles douaniers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.