Royaume-Uni : la police ouvre une enquête sur plusieurs fêtes à Downing Street et au siège du gouvernement pendant les confinements

Ce "Partygate" fragilise politiquement Boris Johnson, qui était présent à certains de ces rassemblements. Ce dernier a promis de "coopérer pleinement".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson devant sa résidence officielle au 10, Downing Street à Londres, le 19 janvier 2022. (WIKTOR SZYMANOWICZ / NURPHOTO / AFP)

Après la crise politique, des sanctions policières ? La police britannique a annoncé mardi 25 janvier l'ouverture d'une enquête sur de possibles violations des restrictions sanitaires liées au Covid-19 lors de fêtes organisées à Downing Street, la résidence du Premier ministre, et à Whitehall, les locaux du gouvernement. Au total, la presse britannique a relevé onze fêtes potentiellement illégales.

L'enquête vise "un certain nombre d'événements", selon Cressida Dick, cheffe de la Metropolitan Police de Londres, dans un communiqué (en anglais). D'autres ont été étudiés mais les enquêteurs ont estimé qu'ils ne relevaient pas d'une enquête criminelle, a-t-elle expliqué. Le chef du gouvernement a promis de "coopérer pleinement" avec la police.

Jusqu'ici, la police avait exclu de se saisir du "Partygate", qui fragilise politiquement le Premier ministre Boris Johnson, présent à certains de ces rassemblements. Une enquête interne avait en revanche été confiée à une haute fonctionnaire, et ses conclusions étaient attendues dans les prochains jours. La police explique avoir décidé d'agir à la lumière d'informations issues de cette enquête interne qui lui avaient été transmises.

"Le fait que nous enquêtions maintenant ne signifie pas, bien sûr, que des amendes seront nécessairement émises dans chaque cas et pour chaque personne impliquée", a souligné Cressida Dick. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.