Mobilisation des douaniers avant le Brexit : Bercy propose une enveloppe de 14 millions d'euros

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a reçu les syndicats des douaniers, mardi. Bercy leur propose une enveloppe de 14 millions d'euros supplémentaires. 

Le Ministre de l\'action et des comtpes publics propose une enveloppe de 14 millions d\'euros aux douaniers, mobilisés depuis une dizaine de jours.
Le Ministre de l'action et des comtpes publics propose une enveloppe de 14 millions d'euros aux douaniers, mobilisés depuis une dizaine de jours. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a fait une offre aux douaniers, mardi 12 mars. Gérald Darmanin a proposé aux organisations syndicales une enveloppe de 14 millions d'euros de moyens supplémentaires, lors d'une réunion. Depuis une dizaine de jours, les douaniers se mobilisent pour réclamer plus de moyens, notamment dans la perspective du Brexit

Les responsables syndicaux ont jusqu'à mercredi midi pour prendre une décision. Ils ont consulté leur base mardi mais le montant de l'enveloppe ne leur paraissait pas ridicule, même s'il y avait encore un peu de flou sur la répartition de cet argent entre les 17 000 agents potentiellement concernés. "Est-ce que c'est réparti par grade ? Est-ce que c'est réparti par branche d'activité ?" , s'est interrogé David-Olivier Caron, secrétaire général de la CFDT Douanes. 

Dans certains endroits, on est logé dans des conditions minables.David-Olivier Caron, de la CFDT Douanesà franceinfo

Au-delà des questions d'argent, Gérald Darmanin a promis d'ouvrir des discussions au plus vite sur les conditions de travail des douaniers. Selon David-Olivier Caron, il y a urgence. "Demandez à voir les conditions d'exercice des 120 douaniers de la gare du Nord. On ne se croirait pas dans un pays moderne."

Le mouvement des douaniers a aussi trouvé son origine dans les incertitudes autour d'un éventuel Brexit. Les 700 postes supplémentaires promis par le gouvernement suffiront-ils en cas de Brexit "dur" avec la Grande-Bretagne ? "Il est évident que, s'il se met en place, les organisations syndicales [se positionneront] pour augmenter sensiblement ce qui a été prévu, avertit Marie-Jeanne Catala, de Force ouvrière. À ce stade, l'exercice est compliqué pour tout le monde."