Licence de pêche post-Brexit : le ton monte entre Paris et Londres

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Licence de pêche post-Brexit : le ton monte entre Paris et Londres
France 2
Article rédigé par
N. Robertson, C. Krauskopff-Wolff - France 2
France Télévisions

Les pêcheurs français sont en colère. Ils promettent de nouvelles actions après les décisions du gouvernement britannique de restreindre leurs quotas de pêche. Paris souhaite réactiver des mesures de rétorsion.

Dans le port de Granville (Manche), les pêcheurs sont amers. Depuis longtemps, ils posent leurs filets dans cette zone très poissonneuse, autour de l'île britannique de Jersey (Royaume-Uni). Un accès remis en cause par le Brexit : les autorités britanniques ont annoncé que sur 169 bateaux, 75 ne pourraient plus pêcher sur cette zone. Une décision qui remet en cause un accord européen trouvé après le Brexit pour laisser la zone accessible pendant cinq ans.

Délai de 15 jours

Le gouvernement français envisage des mesures de rétorsion. "J'ai déjà parlé des questions énergétiques, mais parlons des étudiants que nous accueillons en France, parlons du ferroviaire, des flux commerciaux. Nous avons aussi à décider quelles sont les réponses que nous apporterons", indique Annick Girardin, ministre de la Mer. La France laisse 15 jours aux autorités britanniques pour revenir sur leur décision.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.