"Il sera un Premier ministre brillant" : les partisans du Brexit applaudissent la nomination de Boris Johnson

Icône pro-Brexit, Boris Johnson devient, mercredi 24 juillet, le 77e Premier ministre britannique. À Stoke-on-Trent, où le vote en faveur de la sortie de l'Union européenne a été écrasant il y a trois ans, les habitants s'en félicitent.

Boris Johnson, à Londres (Grande-Bretagne), le 23 juillet 2019
Boris Johnson, à Londres (Grande-Bretagne), le 23 juillet 2019 (NIKLAS HALLE'N / AFP)

Elle est surnommée la "capitale du Brexit". Le 23 juin 2016, Stoke-on-Trent, ville de plus de 250 000 habitants, située à 250 km au nord de Londres, avait voté à près de 70% des voix en faveur du "Leave", la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Ici, la nomination de Boris Johnson au poste de Premier ministre, officialisée mercredi 24 juillet, réjouit la grande majorité des habitants. "Je suis très heureuse. J'aime cet homme", s'enthousiasme une femme, rencontrée à la sortie d'un pub.

Des pro-Brexit impatients

Après sa victoire mardi lors du scrutin interne au parti conservateur, Boris Johnson a affirmé vouloir mettre en œuvre le Brexit dès le 31 octobre prochain, même en l'absence d'accord avec l'Union Européenne. "Il dit ce qu'il pense. Il ne mâche pas ses mots, réagit une autre habitante. Il a fait du bon boulot quand il était maire de Londres. Il sera un Premier ministre brillant."

Il faut le faire ce Brexit, ça a assez duré.Un habitant de Stoke-on-Trentà franceinfo

À Stoke-on-Trent, les voix qui mettent en garde contre les risques d'un déclin économique de la Grande-Bretagne en cas de sortie brutale de l'Union européenne sont peu entendues. La ville fait face à une situation difficile, avec un taux de chômage plus élevé que la moyenne nationale. 

"En ce moment, le pays est complètement désorganisé, s'impatiente une habitante. Le Brexit est une bonne chose. On gaspillera moins de cet argent qu'on gaspille aujourd'hui en restant dans l'Union européenne." Un autre habitant, adhérent du parti conservateur, conclut : "Plus de 17 millions de personnes ont voté en faveur du Brexit. C'est une décision démocratique".

Le reportage de Sarah Tuchscherer à Stoke-on-Trent
--'--
--'--