Il faut "donner la parole au peuple pour clore ce dossier" : des centaines de milliers de Britanniques défilent pour réclamer un nouveau référendum sur le Brexit

La manifestation s'est déroulée alors que l'accord sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a été rejeté deux fois par les députés britanniques.

Des centaines de milliers de Britanniques pro-Européens ont défilé à Londres samedi 23 mars pour réclamer un nouveau référendum sur le Brexit.
Des centaines de milliers de Britanniques pro-Européens ont défilé à Londres samedi 23 mars pour réclamer un nouveau référendum sur le Brexit. (NIKLAS HALLE'N / AFP)

Des centaines de milliers de personnes ont défilé, samedi 23 mars, à Londres pour réclamer un nouveau référendum sur le Brexit. Pour Stephen, 73 ans, il n'y a pas d'autre option. "La meilleure façon d'aller de l'avant est d'organiser un autre référendum, sur l'accord de Theresa May. Sur le bulletin de vote nous aurions 'voulez-vous cet accord que le Parlement a déjà rejeté deux fois ?' ou 'voulez-vous rester dans l'Union ?', explique-t-il. Et ce ne serait pas un deuxième référendum, mais le premier référendum sur l'accord. Nous devons donner la parole au peuple pour clore ce dossier."

Le reportage de Marina Daras
--'--
--'--

David est venu de son petit village du Kent pour faire entendre sa voix. "Le fait que nous puissions nous promener librement à travers nos frontières au sein de l'Europe et travailler partout en Europe est l'une des plus grandes libertés que nous puissions avoir, rappelle-t-il. Et ma fille s'est vu retirer cette liberté, et je suis vraiment en colère à ce sujet." 

Je suis Européen dans l'âme, même si je suis né au Royaume-Uni, cela ne me rend pas moins Européen qu'un Français, qu'un Italien, un Allemand...Davidà franceinfo

Kathrin, sa femme, infirmière en bloc opératoire, a un message pour le président Macron : "Beaucoup de Britanniques voulaient rester dans l'Union européenne et on a voté pour. Pouvez-vous s'il vous plaît nous aider à rester, nous ne voulons pas partir. Président Macron, s'il vous plaît, aidez-nous !"

Beaucoup de pancartes accusent le Parti conservateur d'avoir "cassé" la Grande-Bretagne et réclament la démission de Theresa May.