Brexit : une frontière avec l'Irlande ?

Alors que les négociations pour le Brexit se poursuivent, la frontière entre l'Irlande du Nord, dépendante du Royaume-Uni, et la République d'Irlande, pourrait refaire son apparition. 

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Terry Haughian est un chauffeur routier britannique. Il habite en Irlande du Nord, c'est-à-dire au Royaume-Uni, ce qui ne l'a pas empêché aujourd'hui de faire plusieurs allers-retours de livraison en République d'Irlande. Il va passer la frontière pour la quatrième fois de la journée. Aujourd'hui, la frontière entre l'Irlande du Nord, qui appartient au Royaume-Uni, et la République d'Irlande, au sud, ne se voit que sur les cartes. Elle comporte 200 points de passage et des routes qui franchissent à cinq ou six reprises la frontière en quelques kilomètres.

Le spectre du conflit nord-irlandais

Avec le Brexit, le gouvernement britannique a promis de ne pas recréer de barrière physique, mais ce chef d'entreprise irlandais est dubitatif. Autrefois, ce poste-frontière entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord était solidement protégé ; il est aujourd'hui complètement à l'abandon. Et si personne des deux côtés ne veut un retour aux frontières de l'ancien temps, ce n'est pas seulement pour des raisons économiques, mais pour éviter le retour de la violence.

L'Irlande du Nord porte encore les marques de la guerre civile entre protestants et catholiques, qui a fait plus de 3 000 morts jusqu'à la fin des années 1990. En abolissant les frontières, l'Europe a eu un rôle majeur pour apaiser les tensions. C'est la raison pour laquelle les Nord-Irlandais, tous bords confondus, ont voté contre le Brexit. Londres pourrait envisager d'accorder un statut spécial à l'Irlande du Nord, qui resterait dans l'Union douanière européenne. Cette solution a déjà provoqué la fureur du petit parti protestant unioniste DUP. Ces dix députés menacent de retirer leur soutien à Theresa May, qui verrait alors sa fragile majorité s'écrouler au Parlement.

Le JT
Les autres sujets du JT
\"L\'UE nous manque déjà\" : manifestation à Londres le 9 septembre 2017.
"L'UE nous manque déjà" : manifestation à Londres le 9 septembre 2017. (TOLGA AKMEN / REUTERS)