Brexit : levée de boucliers contre Boris Johnson

La décision de Premier ministre britannique de suspendre le Parlement, mercredi 28 août, a provoqué un tollé au sein de l'opposition et chez des milliers de Britanniques descendus dans les rues.

FRANCE 2

Au Royaume-Uni, c'est une nouvelle tempête politique qui a vu le jour mercredi 28 août autour du Brexit. Des milliers de personnes sont sorties dans les rues suite à l'annonce de Boris Johnson de suspendre le Parlement pendant un mois. Une décision qui intervient juste avant la date de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, prévue pour le 31 octobre. L'opposition et une partie de la population dénoncent un coup d'État, et une pétition de protestation a reçu plus d'un million de signatures sur le site du Parlement.

"C'est profondément antidémocratique"

"On est ici pour se battre pour la démocratie. Que l'on soit pro-Brexit ou anti-Brexit, je crois que nous devons tous lutter pour nos droits", explique une jeune manifestante. Mais la décision du Premier ministre est légale, et a été acceptée par la reine dans la foulée. Néanmoins, l'opposition dénonce le moment et la durée de la suspension. "C'est profondément antidémocratique", a confié Philip Hammond, ancien ministre des Finances du parti conservateur.

Le JT
Les autres sujets du JT
(BEN STANSALL / AFP)