Brexit : la grande inquiétude des entreprises

La perspective de la sortie de l'Union européenne ne réjouit pas les entreprises britanniques. La date butoir est fixée au 31 octobre.

France 2

Une incertitude sans précédent pour les entreprises de tout un pays. Y aura-t-il un accord sur le Brexit ? Quelles seront les relations commerciales entre le Royaume-Uni et l'Union européenne ? Au sud-est de l'Angleterre, une entreprise spécialisée dans les pièces pour bateaux a envisagé tous les scénarios. "Le pire scénario, ce serait qu'il n'y ait pas d'accord. D'un jour à l'autre, on quitterait l'union douanière et notre capacité à faire du commerce comme avant avec l'Europe", explique Suzanne Blaustone, directrice de Barton Marine.

Une perte de compétitivité à prévoir ? 

Ici, la plupart des matières premières viennent d'ailleurs : le plastique vient d'Europe, l'acier aussi. La directrice le sait : en cas de Brexit dur, chaque marchandise importée ou exportée du Royaume-Uni devra être déclarée et fera l'objet d'une taxe. Si son montant est toujours inconnu, son principe même inquiète. "Le problème, c'est que nos matières premières vont être plus chères avec ces taxes et nos produits aussi. Cela sera difficile d'être compétitif par rapport à nos concurrents", déplore Suzanne Blaustone. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pancartes déposées par des personnes opposées au Brexit, devant le Parlement britannique, le 9 avril 2019. 
Des pancartes déposées par des personnes opposées au Brexit, devant le Parlement britannique, le 9 avril 2019.  (ROBIN POPE / NURPHOTO / AFP)