Brexit : l'ancien parlementaire conservateur Dominic Grieve craint le "no deal"

Dominic Grieve, ancien parlementaire du Parti conservateur, farouchement opposé au Brexit, est revenu sur France Télévisions sur les dernières négociations et les enjeux d’un potentiel accord.

franceinfo

Il avait qualifié le Brexit de "suicide national". L’ex-membre du Parti conservateur, exclu par Boris Johnson, Dominic Grieve, a statué sur France Télévisions qu’"un accord serait mieux que de pas d’accord du tout". Très opposé au Brexit, il a ensuite développé son propos : "Mais à mon avis, le Brexit sera nuisible pour nos intérêts nationaux. Il va maintenir des liens avec l’Union européenne, dans un sens c’est une bonne chose, mais les gens vont constater qu’il y a un prix pour ces liens. Et qu’en plus c’est moins positif que d’être membre de l’UE".

Eviter le "no deal"

Pour Dominic Grieve, la question de la pêche est symbolique. "Économiquement, ça ne compte que très peu. Mais pour Boris Johnson, c’est un symbole important. Il doit retrouver la souveraineté nationale de nos eaux, sinon les militants de son parti ne vont pas être contents", précise-t-il. Les discussions sont toujours en cours, et elles se sont même accélérées ces dernières heures, notamment entre Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, et Boris Johnson, Premier ministre britannique. "Un no deal serait très mauvais, cela créerait beaucoup de problèmes. Les premières semaines seraient difficiles, comme pour le trafic entre le Royaume-Uni et le continent comme nous l’avons vu ces dernières heures", ajoute Dominic Grieve.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien conservateur Dominic Grieve tracte pour les élections législatives, le 26 novembre 2019, à Marlow (Royaume-Uni).
L'ancien conservateur Dominic Grieve tracte pour les élections législatives, le 26 novembre 2019, à Marlow (Royaume-Uni). (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)