Brexit : inquiets, les Français de Londres espèrent un accord

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Brexit : inquiets, les Français de Londres espèrent un accord
France 2
Article rédigé par
M. Boisseau, L. Soudre - France 2
France Télévisions

Les négociations sur les modalités du Brexit sont toujours en cours. Les 300 000 Français qui vivent au Royaume-Uni espèrent un accord avec l'Union européenne.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson et Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, ont décidé de poursuivre les négociations sur les modalités du Brexit pour tenter d'échapper à un no deal. "Les désaccords sont toujours profonds, mais personne ne veut prendre la responsabilité d'un no deal, d'un Brexit sans accord. Ce scénario est toutefois le plus probable, selon les deux camps. Chacun s'y prépare, ici, au Royaume-Uni, et notamment les 300 000 Français qui y vivent", rapporte le journaliste Matthieu Boisseau, en direct de Londres, dimanche 13 décembre.

Demander la nationalité britannique

C'est le cas de François Popon, gérant d'une crêperie à Chelsea, un quartier londonien apprécié des Français. Ce patron a ressenti un léger soulagement en apprenant la poursuite des négociations. "Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Peut-être qu'un accord est encore possible", espère-t-il. Sans accord commercial, il perdra de l'argent. Avec le retour des droits de douane, les importations de France seront plus chères : jusqu'à 15 % de hausse, selon lui. Dans l'incertitude, la communauté française se prépare à une sortie brutale de l'Union européenne, parfois en demandant la nationalité britannique, à l'image de Mathilde Allemand, infirmière puéricultrice, cheffe d'entreprise à Londres depuis sept ans. Elle redoute des lois plus sévères envers les étrangers : "Les compagnies pourraient être surtaxées sur certains domaines, sur certains plans".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.