Brexit : Boris Johnson suspend le Parlement pour passer en force

Le premier ministre britannique a suspendu le Parlement pendant un mois, mercredi 28 août. Une manœuvre légale, pointée comme une stratégie politique et un outrage par l'opposition travailliste. 

France 2

Il a promis un Brexit à tout prix le 31 octobre, et pour cela le Premier ministre britannique Boris Johnson a décidé, mercredi 28 août, de suspendre le Parlement pendant plus d'un mois. L'objectif est d'éviter de voir les députés bloquer un Brexit dur. L'opposition a dénoncé un affront, et accuse Boris Johnson de vouloir la museler. "Il y aura amplement le temps au Parlement, pour les députés, de débattre sur l'Europe, le Brexit, et les autres questions", assure néanmoins le Premier ministre.

Une manœuvre légale

"C'est un outrage constitutionnel", s'insurge Jeremy Corbyn cher du Parti travailliste opposé à Boris Johnson. "Ce que fait le Premier ministre, c'est s'attaquer à notre démocratie", accuse-t-il. La décision, comme le veut la tradition, a été validée par la Reine, car la démarche est légale. La suspension du gouvernement intervient généralement à l'arrivée d'un nouveau Premier ministre, pour un changement de cap politique. Mais ici, les observateurs parlent d'une stratégie politique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors du sommet du G7 à Biarritz (Pyrénées-Atlantique), le 26 août 2019.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors du sommet du G7 à Biarritz (Pyrénées-Atlantique), le 26 août 2019. (RITA FRANCA / NURPHOTO / AFP)