La France condamnée pour ne pas avoir interdit la fessée et la gifle

Le Conseil de l'Europe vient de condamner symboliquement l'État français pour ne pas avoir clairement interdit les châtiments corporels sur les enfants.

FRANCE 2

La mesure est pour l'instant symbolique mais pourrait avoir des conséquences pénales. Le Conseil de l'Europe demande que la France rende légalement punissables la gifle ou la fessée des enfants, sans quoi la Cour européenne des droits de l'homme pourrait condamner pénalement l'État français.

18 pays ont interdit la fessée en Europe

En France, les actes de violences graves contre les enfants sont condamnés, mais pas toutes les punitions physiques, comme les fessées ou les gifles, contrairement à 18 pays en Europe. Les associations qui militent contre la fessée se réjouissent de "cette condamnation morale forte des politiques de droite comme de gauche qui n'appliquent pas la Charte des droits de l'enfant", explique Gilles Lazimi, coordinateur de la campagne contre les violences éducatives ordinaires.

L'année dernière, un amendement contre la fessée avait été rédigé dans la loi Famille, avant d'être finalement supprimé.

Le JT
Les autres sujets du JT