Cet article date de plus de six ans.

La fille du roi d'Espagne mise en examen pour fraude fiscale et blanchiment d'argent

L'infante Cristina est mise en cause dans le scandale de corruption qui éclabousse la monarchie espagnole depuis la fin 2011.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La fille cadette du roi d'Espagne, l'infante Cristina, à la National Gallery of Art à Washington (Etats-Unis), le 13 septembre 2011.  (NICHOLAS KAMM / AFP)

La fille cadette du roi Juan Carlos, l'infante Cristina, est mise en examen pour fraude fiscale et blanchiment d'argent, dans l'enquête pour corruption qui vise son époux, Iñaki Urdangarin, annonce le tribunal de Palma de Majorque, mardi 7 janvier. C'est la première fois qu'un membre direct de la famille royale est touché par ce scandale qui porte un coup très dur à la monarchie.

Au printemps 2012, le juge avait mis en examen une première fois l'infante pour trafic d'influence, mais cette décision avait été annulée après un recours du parquet.

Le juge cherche à établir si la fille du roi a des liens avec les activités frauduleuses présumées de son époux. Ce dernier, un ancien champion olympique de handball reconverti en homme d'affaires, âgé de 45 ans, est soupçonné d'avoir détourné 6,1 millions d'euros d'argent public avec son ancien associé, Diego Torres, alors qu'il présidait entre 2004 et 2006 une société à but non lucratif, l'institut Noos.

Mauvaise nouvelle pour un roi déjà affaibli

Cette inculpation arrive au pire moment pour le roi Juan Carlos, qui a fêté dimanche ses 76 ans. Près de 62% des Espagnols souhaitent en effet que le souverain abdique en faveur de son fils, le prince Felipe, selon un sondage publié par le quotidien El Mundo (en espagnol). Pour la première fois, les partisans de la monarchie tombent sous la barre des 50%. A 49,9%, ils demeurent toutefois plus nombreux que les adversaires de ce régime (43%).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.