La BCE abaisse à nouveau ses taux directeurs

La Banque centrale européenne a abaissé jeudi son principal taux directeur à 0,05%, prenant de court les analystes.

Le président de la BCE, Mario Draghi, donne une conférence de presse à Francfort (Allemagne), le 7 août 2014.
Le président de la BCE, Mario Draghi, donne une conférence de presse à Francfort (Allemagne), le 7 août 2014. (MEHMET KAMAN / ANADOLU AGENCY / AFP)

La Banque centrale européenne (BCE) a pris les observateurs par surprise. Elle a encore abaissé, jeudi 4 septembre, son principal taux directeur à 0,05%, amenant le loyer de l'argent en zone euro au plus bas niveau de son histoire.

L'institution monétaire de Francfort a ainsi déjoué les attentes des analystes qui, sans exclure totalement cette éventualité, ne misaient pas véritablement dessus. La BCE avait déjà abaissé son taux directeur six fois depuis 2012, la dernière fois en juin, à 0,15% - déjà un plus bas historique. Le taux de prêt marginal passe quant à lui de 0,40% à 0,30% et le taux de dépôt de -0,10% à -0,20%.

Dans le sillage de cette annonce, l'euro a baissé lourdement face au dollar. Il a perdu plus d'un cent pour atteindre son plus bas niveau en 13 mois et demi. Vers 11h45 GMT (13h45, heure de Paris), soit au moment de l'annonce de la BCE, l'euro est tombé à 1,3037 dollar.

Des mesures non conventionnelles pour relancer l'activité

La BCE a également abaissé ses prévisions de croissance en zone euro pour 2014 et 2015, à 0,9% et 1,6% respectivement (contre 1% et 1,7%), et corrigé à la hausse celle pour 2016 à 1,9% (contre 1,8%). Concernant l'inflation, l'institution mise dorénavant sur une hausse des prix de 0,6% cette année contre 0,7% jusqu'alors, a indiqué son président, Mario Draghi, lors de sa conférence de presse mensuelle à Francfort.

Mario Draghi a prévenu que le conseil des gouverneurs de la BCE était unanimement décidé à mettre en œuvre "des mesures non-conventionnelles supplémentaires" si le risque pesant sur l'évolution des prix persistait.