L'Europe veut réduire le gaspillage alimentaire

En moyenne, chaque habitant des vingt-sept pays de l'Union européenne produit 179 kg de déchets alimentaires. Pour y remédier, le Parlement européen veut "réduire de moitié ce gaspillage d'ici à 2025".

Une personne récupère de la nourriture sur le marché de Belleville, le 26 mai 2009 à Paris.
Une personne récupère de la nourriture sur le marché de Belleville, le 26 mai 2009 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

Le chiffre est impressionnant : 179 kilogrammes. C'est la quantité moyenne de déchets alimentaires produite chaque année par chaque habitant des vingt-sept pays de l'Union européenne (UE). Une situation qui ne peut plus durer pour le Parlement européen. Il a alors adopté vendredi 20 janvier une résolution pour demander à la Commission et aux Etats de l'UE "d'élaborer des actions concrètes visant à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici à 2025 et à éviter, parallèlement, la production de déchets alimentaires".

Tous les maillons de la chaîne agroalimentaire sont concernés. Selon certaines estimations, le gaspillage attendrait 50 % des denrées saines et comestibles alors que 16 millions de citoyens européens dépendent de l'aide alimentaire, et que 925 millions de personnes dans le monde sont menacées par la sous-alimentation.

Vendre moins cher les produits bientôt périmés

Parmi les pistes déjà évoquées par les députés européens, la mise en place d'une stratégie associant mesures européennes et nationales afin de réduire les pertes à chaque étape de la chaîne alimentaire. Ils envisagent également le lancement d'une campagne de sensibilisation auprès des écoliers et des consommateurs. Mais plus concrètement, ils souhaitent l'amélioration de l'étiquetage et de l'emballage, la vente au rabais des produits proches de la date de péremption, la récupération et distribution gratuite des aliments invendus.