Cet article date de plus de huit ans.

Irlande. Une femme meurt après s'être vu refuser un avortement

D'après son mari, la jeune femme a agonisé pendant deux jours et demi avant de mourir d'une septicémie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Galway Univeristy Hospital, situé en Irlande, où une jeune femme est morte après s'être vu refuser une IVG, fin octobre 2012. (GOOGLE STREET VIEW / FTVI)

SANTE – Scandale en vue en Irlande, où le débat fait rage autour de la question de l'autorisation de l'avortement. Alors que le pays interdit encore cette intervention, une femme est morte après s'être vu refuser une interruption volontaire de grossesse (IVG) au Galway University Hospital, révèle mercredi 14 novembre plusieurs médias britanniques dont la BBC (en anglais).

Deux jours d'agonie

Le 21 octobre, Savita Halappanavar, une dentiste de 31 ans, se présente à l'hôpital en se plaignant de maux de dos, raconte le Huffington Post (en anglais). La jeune femme, enceinte de 17 semaines, est en réalité en train de faire une fausse couche. 

Interrogé par le quotidien irlandais The Irish Times (en anglais), son mari indique que sa femme, une fois avertie qu'elle était en train de faire une fausse couche, a réclamé plusieurs fois en trois jours que soit effectuée une IVG en raison des douleurs.

Mais l'établissement a refusé, arguant que le cœur du fœtus battait et que l'Irlande "est un pays catholique". Selon son époux, Savita a agonisé pendant deux jours et demi jusqu'à ce que le cœur du fœtus lâche. Hospitalisée en soins intensifs et gavée d'antibiotiques, elle est morte après avoir fait une septicémie. Le Daily Mirror (en anglais) indique que deux enquêtes ont été ouvertes pour en savoir plus sur les circonstances de sa mort. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.