Fusillade à Munich : la piste d'une folie meurtrière

L'enquête avance après la fusillade de Munich vendredi 22 juillet, elle penche vers l'hypothèse d'un acte isolé sans lien avec le terrorisme islamiste

France 3

Les perquisitions se succèdent à Munich (Allemagne) et le profil du tueur commence à être connu. C'est un jeune homme de 18 ans qui n'a aucun lien avec l'État islamique. Mais d'autres connexions commencent à apparaître. Chez lui, la police trouve de nombreux articles et liens qui montrent une fascination pour les auteurs de tueries de masse. Parmi eux les tueurs de Colombine aux États-Unis en 1999, mais surtout Anders Breivick, militant d'extrême droit responsable de la mort de 77 personnes en Norvège le 22 juillet 2011.

Antécédents psychiatriques

L'enquête a mis en lumière les problèmes psychiatriques de ce jeune Germano-Iranien. En témoigne cet échange filmé avec des riverains où il crie "je suis allemand, tu es satisfait, je suis né ici" alors qu'il se trouve retranché sur le toit du centre commercial. Hier, à 17h58, il a ouvert le feu devant un fast-food puis dans un centre commercial faisant neuf morts dont une majorité d'adolescents. Il disparaît et commence alors une chasse à l'homme dans toute la ville. Le corps du jeune homme sera finalement retrouvé dans la nuit, il s'est suicidé.

 

Le JT
Les autres sujets du JT