Fusillade à Munich : la piste d'un forcené

L'homme qui a abattu neuf personnes et semé la terreur n'avait pas de lien avec le terrorisme islamiste, mais avait des antécédents psychiatriques.

Voir la vidéo
France 2

"Je suis allemand, je suis né ici, je viens d'un quartier défavorisé, j'étais dans un hôpital psychiatrique." Voici les seuls mots qu'a prononcés le tireur de Munich, filmé par un voisin de l'attaque alors qu'il est retranché sur le toit d'un centre commercial. Il s'appelle Ali David Sonboli, il avait dix-huit ans et était suivi pour dépression. Germano-Iranien, il est né et a grandi à Munich. Il avait choisi un McDonald comme cible et aurait même piraté un compte Facebook pour y faire venir certaines victimes. Après avoir tiré dans le restaurant, il rentre dans un centre commercial où il tue encore d'autres personnes avant de se suicider un peu plus loin.

Tuerie de masse

Dans son sac à dos, les policiers ont retrouvé trois cents munitions. C'est donc bien une tuerie de masse qu'il avait prévu. Dans la nuit, les policiers ont perquisitionné sa chambre au domicile de ses parents. Rien qui puisse le connecter au terrorisme islamiste, mais ils y ont retrouvé des documents en rapport avec les tueries de masse. Un forcené, un seul tueur qui a fait vendredi 22 juillet neuf morts et 27 blessés dont une grande majorité d'adolescents.

Le JT
Les autres sujets du JT