Cet article date de plus de huit ans.

Festival du film de Berlin : l'Ours d'or pour "Child's Pose", la France presque bredouille

Le jury de la 63e Berlinale a rendu public son palmarès ce samedi soir. Le plus prestigieux prix revient à un drame roumain, "Child's Pose", alors que deux récompenses reviennent à un docu-fiction consacré au sort des Roms en Bosnie. La France, mis à part un Ours d'honneur remis à Claude Lanzmann, ne figure pas au palmarès des longs métrages.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Fabrizio Bensch Reuters)

Une mère, aisée, qui fait
tout pour éviter à son fils, responsable d'un accident de la route, d'aller en
prison : c'est l'argument du drame roumain Child's Pose , le film
qui a obtenu l'Ours d'or ce samedi au Festival du film de Berlin. Ce film
minimaliste, réalisé par Calin Peter Netzer, dresse le portrait d'une relation
pathologique mère-enfant, et dépeint la corruption qui règne dans certaines
institutions roumaines.

L'autre gagnant de cette
63e Berlinale, c'est un docu-fiction bosnien intitulé An episode in the life
of an iron picker
, réalisé par Danis Tanovic. Le réalisateur a voulu
raconter la vie d'un jeune couple de Roms, interprété par des acteurs
non-professionnels qui jouent leur propre rôle. Le film a remporté deux Ours
d'argent, pour le Grand prix du jury, et le Prix d'interprétation masculine.

L'iranien Jafar Panahi
récompensé

La France, en revanche, avait
trois films dans la compétition, et des affiches prestigieuses : ni Catherine
Deveuve, ni Juliette Binoche, ni Isabelle Huppert n'auront permis à leurs films
respectifs de rentrer en France avec une récompense. Seul le réalisateur Claude
Lanzmann s'est vu remettre, jeudi, un Ours d'or d'honneur pour l'ensemble de sa
carrière. En revanche, le cinéma francophone n'a pas été totalement laissé de côté
: un film québecois, Vic + Flo ont vu un ours de Denis Côté avec Romane
Bohringer, a obtenu le prix Alfred Bauer des films qui "ouvrent de
nouvelles perspectives".

Du côté des courts-métrages, toutefois, la France s'en sort mieux, avec un Ours d'or pour le court-métrage La Fugue  de Jean-Bernard Martin.

Enfin, fidèle à sa
tradition de festival politiquement engagé, le Festival de Berlin a remis le
prix du meilleur scénario au film Pardé du réalisateur iranien Jafar
Panahi. Le cinéaste, assigné à résidence dans son pays, a dû tourner son film
sous le manteau.

Le palmarès de la 63e
Berlinale :

Meilleur film (Ours d'Or) : Child's Pose de Calin Peter
Netzer
Grand prix du jury : An episode in the life of an iron picker de Danis
Tanovic
Prix Alfred Bauer : Vic + Flo ont vu un ours de Denis Côté
Meilleur réalisateur  : David
Gordon Green pour *Prince Avalanche

  • Meilleure actrice : Paulina Garcia dans *Gloria
  • Meilleur acteur : Nazif Mujic dans *An episode in the life of an iron
    picker
  • Meilleur scenario : Jafar Panahi pour *Pardé (Closed curtain)
  • Meilleure contribution
    artistique dans les domaines techniques
    : Aziz Zhambakiyev pour *Harmony Lessons
  • Mentions spéciales du jury : Promised Land de Gus Van Sant et Layla Fourie de
    Pia Marais
    Meilleur premier film : The Rocket de Kim Mordaunt (mention spéciale du jury pour The Battle of Tabatô de João Viana
    Meilleur court métrage : La Fugue de Jean-Bernard Marlin
    Ours d'or d'honneur : Claude Lanzmann pour l'ensemble de sa carrière

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.