Eurozapping : en Grande-Bretagne Boris Johnson se défend, en Norvège le tueur d’Utoya réclame sa libération

Publié Mis à jour
Eurozapping : en Grande-Bretagne Boris Johnson se défend, en Norvège le tueur d’Utoya réclame sa libération
franceinfo
Article rédigé par
G. Dehlinger - franceinfo
France Télévisions

Chaque jour, l’Eurozapping fait le tour de l’actualité européenne. Mardi 18 janvier, en Grande-Bretagne les déboires continuent pour Boris Johnson et en Norvège, Anders Behring Breivik demande à être libéré dix ans après la tuerie d'Utoya.

En Grande-Bretagne, Boris Johnson, accusé de mensonge, se défend. Un footing au petit matin pour détourner l’attention, une visite d’hôpital pour se refaire une santé, le Premier ministre, accusé d’avoir laissé se dérouler une garden-party en plein confinement au 10, Downing Street se défend. “Personne ne m’a dit que ce que nous faisions était contraire aux règles, que l’événement en question allait sortir du travail”, assure-t-il.

Anders Behring Breivik réclame sa libération



Une réponse faite à Dominic Cummings, son ancien conseiller, qui assure l’avoir prévenu verbalement. Une enquête est en cours et si Boris Johnson ment, il pourrait être obligé de démissionner. En Norvège, le tueur d'Utoya réclame sa libération. L’extrémiste de droite Anders Behring Breivik utilise la justice de son pays pour refaire parler de lui. Il dit renoncer à la violence dix ans à peine après avoir tué 77 personnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.