Cet article date de plus de huit ans.

Enchère d'objets nazis à Paris, une association proteste

Une association juive demande l'interdiction d'une vente aux enchères qui doit se tenir à Paris le 26 avril. Des prises de guerre de la Seconde Guerre mondiale, faites par des membres de la 2ème Division blindée du Général Leclerc au Berghof, la "maison de vacances" d'Hitler, le 5 mai 1945. Près de 46 pièces doivent être vendues par la maison Vernot du Pas.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Des passeports au
nom de Göring, un diplôme calligraphié du général Franco pour le ministre de l'Air
du troisième Reich, un napperon brodé
d'une croix gammée et des initiales du Führer...

Pour le Bureau
National de vigilance contre l'antisémitisme, la vente aux enchères qui doit se tenir le 26 avril prochain est totalement
obscène. Car selon son vice
président, Sylvain Zenouda, ces objets n'ont rien à voir avec de l'art, ou de
la culture. "Ces objets représentent la haine de l'autre. Ils devraient aller dans des musées " suggère-t-il.

L'association a
donc demandé aux ministres de l'Intérieur et de la Culture, ainsi qu'au préfet
de police de Paris, d'interdire la vente, et de faire saisir les objets.

Mais pour l'expert
qui chapeaute les enchères, elles sont totalement légales comme l'explique Yves Salmon : "Il ne faut pas présenter ou photographier d'objets qui portent la croix nazie ".

La maison Vernot du Pas, qui réalise la vente, précise qu'une partie des bénéfices ira à l'union
des déportés d'Auschwitz.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.