Cet article date de plus de huit ans.

Elections européennes : deux pays ont commencé à voter

Les électeurs du Royaume-Uni et des Pays-Bas sont appelés à élire leurs députés européens ce jeudi. Ce sont les deux premiers pays à le faire, les 26 autres suivront en fonction de leur tradition jusqu’à dimanche.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Geert Wilders, leader du parti d'extrême droite néerlandais PVV, a voté jeudi matin © Reuters-Michael Kooren)

Les habitants des 28 pays de l’Union européenne doivent élire jusqu'à dimanche prochain leurs députés européens. Le vote débute ce jeudi au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Chaque pays a le droit de choisir la date de l’élection.

Au Royaume-Uni (73 sièges), ce scrutin intervient à un an et demi d’élections générales très incertaines. Il sera donc suivi de près dans tous les états-majors. D’abord au Ukip, le parti eurosceptique est donné gagnant par les sondages, "tout autre résultat serait un échec " pour son leader. Les travaillistes visent également la victoire, normalement les élections intermédiaires sourient à l’opposition mais leur leader, Ed Miliband, manque de charisme et a du mal à convaincre. Les conservateurs pourraient finir troisième, ce serai  la première fois que cela arrive dans une élection nationale. Quant aux libéraux-démocrates, alliés aux conservateurs, ils devraient s’effondrer.

►►► A LIRE AUSSI | VRAI DU FAUX : Les eurosceptiques disent-ils vrai sur les impôts de la Commission européenne ? 

L’extrême droite en tête aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas (26 sièges), le parti d’extrême droite, le PVV (parti pour la liberté), caracole en tête des intentions de vote dans les sondages. En novembre dernier, il a conclu une alliance avec le Front national de Marine Le Pen, et devrait former avec lui un groupe dans le futur parlement européen. Actuellement, les sièges PVV au Parlement européen sont occupés par sympathisants. Ce parti, populiste et anti-immigration, est formé d’un seul membre : son président, Geert Wilders.

Ses idées : sortir de l’Union européenne et si c’est le cas, il promet qu'il augmentera les revenus des ménages de 10.000 euros. Il estime que les Pays-Bas doivent pouvoir gérer eux-mêmes leur économie et l’immigration. Geert Wilders affiche ouvertement son rejet des musulmans et de l’Islam, il compare d’ailleurs le Coran à Mein Kampf , d’Hitler.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.