Crash du vol MS804 : de la fumée détectée à bord de l'Airbus

Des messages d'alerte ont été envoyés automatiquement au sol sans l'intervention des pilotes. Les explications de France 2.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Un document montre les dernières informations envoyées par l'A320 d'EgyptAir avant le crash dans la nuit de mercredi 18 à jeudi 19 mai. Ces données ACARS, envoyées automatiquement, sont formelles : une série de dysfonctionnements a affecté l'avant de l'avion : panne du système anti-givrage d'une fenêtre du cockpit, fumée dans les toilettes, fumée dans la soute électronique, panne d'un pilote automatique.

De la fumée de condensation ?

Quelques minutes plus tard, l'avion se crashe à 300km des côtes égyptiennes. Que peut-on déduire de ces messages automatiques ? "Ça ne veut pas dire qu'il y a eu un incendie. Par exemple, s'il y a eu une décompression explosive, un nuage se forme et de la fumée de condensation s'échappe", analyse Gérard Feldzer, expert en aéronautique. Autre question : pourquoi les pilotes n'ont-ils pas envoyé de message d'alerte ? Selon certains experts, ils n'en avaient peut-être plus les moyens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion d\'Egyptair décolle de l\'aéroport du Caire (Egypte), jeudi 19 mai 2016.
Un avion d'Egyptair décolle de l'aéroport du Caire (Egypte), jeudi 19 mai 2016. (AMR DALSH / REUTERS)