Cet article date de plus de dix ans.

Russie : Navalny en liberté surveillée, 200 manifestants interpellés

Des milliers de personnes se sont rassemblées jeudi soir pour dénoncer la peine écopée par l'opposant numéro 1 à Vladimir Poutine. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des Russes manifestent le 18 juillet 2013 à Moscou après la condamnation à cinq ans de camp d'Alexeï Navalny, opposant numéro 1 à Vladimir Poutine.  (IVAN NOVIKOV / AFP)

Décision surprise de la justice russe. L'opposant Alexeï Navalny, condamné la veille à cinq ans de camp pour détournement de fonds, a été mis en liberté surveillée, vendredi 19 juillet, dans l'attente de l'examen de son appel.

L'activiste anticorruption reste néanmoins soumis à des restrictions de déplacements. Cette décision vise probablement à apaiser ses supporters, qui ont manifesté par milliers jeudi dans plusieurs villes du pays pour protester contre sa condamnation. A Moscou (Russie), la police a évoqué 2 500 manifestants, l'opposition en a décompté 10 000.

Près de 200 arrestations

Plus de 200 manifestants ont été interpellés dans la nuit à Moscou (Russie), selon le site OVDInfo (en russe), qui liste les noms des 209 personnes arrêtées. La plupart ont été libérées, mais une partie d'entre elles s'est vu dresser des procès-verbaux pour infraction à l'ordre public, passible de 15 jours d'arrêt et d'une amende allant jusqu'à 300 000 roubles (7 000 euros).

Les forces antiémeutes ont repoussé dans la soirée les manifestants qui avaient interrompu la circulation sur une artère du centre de la capitale russe. De nombreux protestataires sont cependant restés sur place, près de la Douma (chambre basse du Parlement), jusque tard dans la nuit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.