Des centaines d'inconnus célèbrent les funérailles d'un vétéran anglais

Harold Percival, qui a participé à la seconde guerre mondiale, n'avait presque pas de famille. Mais son enterrement a mobilisé 500 personnes.

Militaires et civils assistent sous la pluie aux obsèques du vétéran Harold Jellicoe Percival, à Lytham St Annes, en Angleterre, le 11 novembre 2013.
Militaires et civils assistent sous la pluie aux obsèques du vétéran Harold Jellicoe Percival, à Lytham St Annes, en Angleterre, le 11 novembre 2013. (DARREN STAPLES / REUTERS)

Harold Jellicoe Percival, dit "Coe", n'avait ni femme, ni enfants, et peu de famille. Ce vétéran de la seconde guerre mondiale, mort en octobre dans sa maison de retraite à l'âge de 99 ans, aurait pu être enterré dans l'anonymat. Mais l'annonce de ses funérailles dans un journal local a ému des centaines de personnes. Elles se sont rassemblées pour lui rendre hommage, raconte la BBC, lundi 11 novembre, jour de ses obsèques, à Lytham St Annes, dans le nord de l'Angleterre.

Harold Jellicoe Percival avait participé à l'organisation des raids aériens "Dambusters", menés en mai 1943. Ils étaient destinés à détruire les barrages de la vallée de la Ruhr, cœur industriel de l'Allemagne nazie. Ce Londonien d'origine a passé les dernières années de sa vie dans la maison de retraite de Lytham.

L'annonce du décès de "Coe" a attiré l'attention du sergent Rick Clement, raconte la Blackpool Gazette (en anglais). Vétéran lui aussi, gravement blessé en Afghanistan, le soldat a lancé un appel sur internet pour honorer son frère d'armes. Adressée aux "militaires actifs ou retraités", la campagne a finalement rassemblé quelque 500 personnes. "On pensait qu'on ne serait que deux ou trois, alors voir ces centaines de personnes apparaître, c'est très émouvant (...). Je remercie chaleureusement tout le monde", s'est ému Andrew Colyer-Worrsall, un neveu d'Harold Percival.