Malte : des responsables du meurtre de la journaliste Daphne Galizia identifiés

Daphne Galizia a été tuée dans l'explosion de sa voiture alors qu'elle circulait près du village de Bidnija, dans le nord de Malte, le 16 octobre 2017. Elle tenait un blog dans lequel elle dénonçait des affaires de corruption

Un homme dispose des bougies et des fleurs au pied du mémorial érigé en mémoire de la journaliste d\'investigation maltaise assassinée Daphne Caruana Galizia, le 16 novembre 2018 à La Valette, à Malte.
Un homme dispose des bougies et des fleurs au pied du mémorial érigé en mémoire de la journaliste d'investigation maltaise assassinée Daphne Caruana Galizia, le 16 novembre 2018 à La Valette, à Malte. (DARRIN ZAMMIT LUPI / REUTERS)

La police maltaise soupçonne au moins trois ressortissants maltais d'avoir organisé le meurtre de la journaliste d'investigation maltaise Daphne Caruana Galizia, il y a treize mois. Le Sunday Times of Malta révèle l'information dimanche 18 novembre.

Le journal ne révèle pas l'identité des suspects, mais il cite plusieurs officiers de police qui affirment que l'enquête est désormais à un "stade très avancé", même si les enquêteurs ignorent toujours les motivations des commanditaires. Trois hommes soupçonnés d'avoir commis le meurtre ont déjà été inculpés en décembre 2017.

Une bombe placée dans sa voiture

Daphne Caruana Galizia a été tuée dans l'explosion télécommandée d'une bombe placée dans sa voiture, alors qu'elle circulait près du village de Bidnija, dans le nord de Malte. La journaliste de 53 ans tenait un blog extrêmement populaire, dans lequel elle dénonçait sans relâche des affaires de corruption impliquant des responsables politiques de l'île méditerranéenne, dont le Premier ministre, Joseph Muscat. 

Le ministre de l'Economie maltais, Christian Cardona, a été mis en cause par des journalistes internationaux, réunis au sein du Projet Daphne réuni par l'ONG Forbidden Story, pour ses relations supposées avec l'un des assassins.