Concordia : reprise des recherches sans beaucoup d'espoir

Une semaine après le naufrage du paquebot au large de l'Italie sur l'île du Giglio, les sauveteurs sont très pessimistes sur les chances de retrouver des rescapés.

(Reuters)

Depuis ce matin les scaphandriers de la marine militaire italienne reprennent les recherches dans la partie

immergée du Costa Condordia : "Nous cherchons entre les ponts trois et quatre" , explique Cosimo Nicastro.

Mais selon le porte-parole des garde-côtes, *"l'espérance de retrouver quelqu'un de vivant dans la partie sous

l'eau a désormais diminué et l'espoir se réduit à chaque jour qui passe"* .

Les sauveteurs parlent de miracle : *"Même si une bulle d'air s'est créée quand le navire a chaviré, dans de

telles conditions avec des températures [de l'eau] très basse, la possibilité de trouver un survivant est réduite

au minimum."* Néanmoins, les conditions météorologiques sont plutôt bonnes pour les sauveteurs qui n'ont pas

de problèmes majeurs pour effectuer les recherches, la mer est calme. Et depuis ce matin, l'épave est stable

sur les récifs, alors qu'elle a bougé de 7mm à 15mm hier.

Pendant ce temps, les préparatifs pour le pompage des 2,400 tonnes de mazout du Concordia se

poursuivent. La société néerlandaise chargée de la dépollution a d'ailleurs installé hier des bouées antipollution

autour du bateau, pour éviter une marée noire qui ne faciliterait pas le travail des sauveteurs ni l'avenir

économique de la région.