Cet article date de plus de dix ans.

Vidéo Catastrophe ferroviaire en Espagne : un tel accident peut-il arriver en France ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Catastrophe ferroviaire en Espagne : un tel accident peut-il arriver en France ? (France 2 - Laurent Desbonnets et Frédéric Bazille)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Une vitesse excessive expliquerait le déraillement du train à son arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle et la mort de 80 personnes. Faut-il redouter un drame similaire sur les rails français ? 

Une vitesse excessive est l'hypothèse privilégiée, jeudi 25 juillet, après le déraillement d'un train qui a fait 80 morts, la veille au soir, près de Saint-Jacques-de-Compostelle, dans le nord-ouest de l'Espagne. Un drame d'une telle ampleur est-il possible en France ? Voici quelques éléments de réponse.

Sur le réseau ferré français, tout excès de vitesse est en théorie impossible. Des balises, disposées entre les rails, mesurent la vitesse des trains qui y circulent. La mesure est transmise dans la cabine du conducteur. Dès que la vitesse du train dépasse de 5 km/h la vitesse autorisée sur le tronçon, une alarme sonore et lumineuse retentit. Si le conucteur ne ralentit pas, les balises peuvent forcer le train à s'arrêter automatiquement.

Cela n'empêche pas tous les déraillements. Trois TGV ont déjà quitté la voie à vitesse rapide. Ce fut le cas en 2001 dans les Landes. La faute à un rail cassé. A chaque fois, il n'y a eu que des blessés légers. Car les rames sont restées fixées entre elles et ne se sont pas encastrées les unes dans les autres. Les wagons des TGV sont en effet solidement reliés par des éléments métalliques du châssis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.