VIDEO. Accident de train en Espagne : "On avait peur, on criait, on pleurait"

Des victimes du déraillement de train qui a fait au moins 80 morts près de Saint-Jacques-de-Compostelle ont raconté les premiers instants après le drame.

"On avait peur, on criait, on pleurait",  témoigne une jeune femme alitée à l'hôpital, le visage marqué par l'accident, jeudi 25 juillet. Elle fait partie des passagers sortis vivants du déraillement de train qui a fait au moins 80 morts près de Saint-Jacques-de-Compostelle, ville de pèlerinage mondialement célèbre, dans le nord-ouest de l'Espagne, la veille.

"Quand j'ai rouvert les yeux, j'étais sur mon fauteuil, coincée sous un autre fauteuil et une valise. La valise de mon voisin d'en face qui est mort, poursuit-elle. A mes pieds, j'entendais une fille. Je ne la voyais pas, parce qu'il n'y avait pas de lumière. Elle criait. Elle disait qu'elle étouffait, qu'elle n'arrivait pas à respirer."

"J'étais coincé, raconte un jeune homme, lui aussi hospitalisé après le drame. A droite, tout était tombé. Les valises, les fauteuils... J'ai essayé de bouger les sièges du côté gauche, mais j'avais le bras cassé et la jambe coincée. Il a fallu que j'attende les secours." Deux témoignages à écouter et à voir dans ce reportage de France 2.

Un pompier secourt une jeune fille après le déraillement d\'un train près de Saint-Jacques de Compostelle, dans le nord-ouest de l\'Espagne, le 24 juillet 2013.
Un pompier secourt une jeune fille après le déraillement d'un train près de Saint-Jacques de Compostelle, dans le nord-ouest de l'Espagne, le 24 juillet 2013. (XOAN A. SOLER / LA VOZ DE GALICIA / AFP)