"Ça permet de voir comment ça fonctionne à l’étranger" : avec Erasmus, des jeunes en apprentissage peuvent partir à l'étranger

En attendant les élections européennes du 26 mai prochain, franceinfo apporte lundi un éclairage sur les jeunes dans l'Union. Et l'un des moyens pour eux de voir du pays tout en faisant leurs études, c'est Erasmus.

Des étudiants sur le parvis de l\'hôtel de ville à Paris, le 9 mai 2014.
Des étudiants sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris, le 9 mai 2014. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Avec son léger accent du sud, c’est en anglais que Rémi Chica accueille la clientèle internationale de l'hôtel 4 étoiles où il fait ses armes à Dublin, en Irlande. Une expérience d’autant plus importante pour l'étudiant qui se voit bien exercer à l'international. À terme, il pense notamment s’installer au Québec ou en Australie. Comme des milliers d’Européens qui bénéficient des échanges universitaires, les jeunes en apprentissage font des stages à l’étranger chaque année grâce au programme Erasmus.

À 18 ans, Rémi Chica sort d'un bac hôtelier au lycée Georges Frêche de Montpellier où il fait une année supplémentaire pour se spécialiser en réception. Il se perfectionne pendant un mois et demi dans un grand hôtel de la capitale irlandaise, mais il développe aussi son anglais. La langue est un atout indispensable pour lui. C'est même la raison principale de son séjour à Dublin. Quand il est arrivé, il "était un peu hésitant parce qu'il ne croyait pas forcément en ses connaissances dans la langue anglaise".

Je sens que j’arrive avec de plus en plus d’aisance à m’exprimer avec la clientèle et les collègues.Rémi Chicaà franceinfo

L’apprenti-réceptionniste fait d’ailleurs partie des privilégiés. Erasmus lui déjà avait permis de passer trois semaines en Allemagne l’an dernier. Pour l'Irlande, il bénéficie d’une bourse de 2 000 euros. "Des stages à l’étranger, ça coûte extrêmement cher, donc justement Erasmus nous aide", explique Rémi Chica, qui mesure sa chance : "Quand on est arrivés, on avait nos billets d’avion payés, on avait la famille d’accueil qui était payée aussi. Ensuite, on a tout ce qui est dépenses culturelles ainsi que pour se restaurer qui sont remboursés."

"Pour l’expérience professionnelle, ça permet de voir comment ça fonctionne à l’étranger, de faire la comparaison avec les entreprises françaises", estime Rémi Chica. Un séjour bien encadré avec à la clé une ligne de plus sur son CV. Le jeune homme espère que cela l'aidera après l’obtention de son diplôme en juin prochain : "Un employeur, quand il voit que j’ai travaillé à l’étranger, il peut se dire : 'C'est super, il a une bonne expérience professionnelle. Pourquoi ne pas le prendre ?'"

Avec Erasmus, des jeunes en apprentissage peuvent partir à l'étranger - Reportage de Julien Lagache
--'--
--'--