VIDEO. Berlusconi estime que l'Italie "ne sait pas être juste"

Le Cavaliere a réagi à la décision de la Cour de cassation, qui a confirmé sa condamnation à quatre ans de prison dans l'affaire Mediaset.

France 2

"Je dois dire que, vraiment, nous vivons dans un pays où la majorité des crimes ne sont pas punis. Un pays qui ne sait pas être juste, surtout envers ses citoyens honnêtes et envers ceux qui, comme moi, ont toujours assumé leurs responsabilités au travail et en politique." Silvio Berlusconi a réagi, jeudi 1er août, à la décision de la Cour de cassation italienne, qui a confirmé sa peine de prison dans l'affaire Mediaset. L'ancien président du Conseil italien avait été condamné en première instance et en appel à quatre ans de prison, dont trois couverts par une amnistie.

Toutefois, la Cour de cassation a décidé de faire rejuger en appel son interdiction d'exercer une fonction publique pendant cinq ans. La cour d'appel de Milan doit se prononcer rapidement, sans doute en septembre, car il y aura prescription à la fin de l'année.

Dans sa prise de parole (en italien), longue de 9 minutes, le Cavaliere s'est également dit "persécuté par les magistrats" depuis vingt ans. Et il a nié les faits pour lesquels il a été condamné. "Je n'ai jamais trempé dans un système de fraude fiscale. Il n'y a pas de fausses factures dans l'histoire de Mediaset".

Silvio Berlusconi lors d\'un meeting à Brescia (Italie), le 11 mai 2013.
Silvio Berlusconi lors d'un meeting à Brescia (Italie), le 11 mai 2013. (OLIVIER MORIN / AFP)