Belgique : un parti souhaite appliquer la charia

En Belgique, un parti politique appelé Islam propose l'application de la charia. Il présente deux listes dimanche 14 octobre aux élections locales à Molenbeek et à Bruxelles-ville.

Voir la vidéo
France 2

En avril 2018, le chef du parti Islam, Redouane Ahrouch, participe à un débat télévisé et refuse de regarder en face la chroniqueuse politique qui l'interpelle. L'autre membre du parti, Lhoucine Ait Jeddig, siège au conseil municipal de Molenbeek. Même s'il est isolé, il tente d'influer sur tous les sujets, avec son prisme religieux, comme pour l'usage de l'alcool. Les membres du parti Islam ne cachent pas le fait qu'ils sont très pratiquants. Chaque réunion débute par une prière, mais dans le programme officiel, il n'y a rien qui pourrait faire polémique. Islam défend une justice éthique, une réduction du temps de travail ou encore une Europe proche des citoyens.

Seulement deux listes pour les municipales

"Islam c'est un acronyme, I comme intégrité, S comme solidarité, L comme liberté, A comme authenticité, M comme moralité", explique Talal Magri, le vice président du parti. Mais le leader aimerait aussi adapter la charia, la loi coranique fondamentale, pour la Belgique. Il préconise de séparer hommes et femmes dans les bus et souhaite aussi la polygamie. Islam visait 30 listes aux municipales de dimanche 14 octobre, mais il n'en aura que deux. Les principaux partis belges souhaitent interdire ce parti qu'ils jugent liberticide.

Le JT
Les autres sujets du JT
Belgique parti Islam
Belgique parti Islam (France 2)