Un survivant d'Auschwitz raconte qu'il servait de cobaye aux nazis

À l'occasion des 75 ans de la libération du camp d'extermination des juifs d'Auschwitz-Birkenau (Pologne), Saül Oren, déporté avec toute sa famille, raconte que les enfants servaient de cobayes à des expériences scientifiques.

France 2

Saül Oren avait 14 ans quand il est arrivé au camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau (Pologne). Il montre une photo et indique : "De tous les enfants de la classe, un seul a survécu à la Shoah, de sa famille, deux frères sur cinq. On a massacré tout le monde".

Injection de sang d'animaux malades

Deux mois plus tard, il est envoyé en Allemagne, où comme des dizaines d'autres enfants juifs, il va servir de cobayes. "Ils prenaient le sang d'animaux malades de la jaunisse et ils nous l'injectaient. Ils essayaient de trouver un vaccin, car il y avait des millions de soldats de l'armée allemande atteints de la jaunisse", se souvient-il depuis Jérusalem (Israël) où il vit depuis 1968 et où il a fondé une famille avec trois enfants, des petits-enfants et des arrières-petits-enfants. À 90 ans, il raconte aux jeunes l'horreur des camps nazis dans l'espoir que jamais l'histoire ne se répète.

Le JT
Les autres sujets du JT
Saül Oren, ancien déporté juif
Saül Oren, ancien déporté juif (FRANCE 2)