Un député américain critiqué pour une vidéo dans une chambre à gaz d'Auschwitz

 "L'idée d'utiliser Auschwitz et la chambre à gaz pour exprimer ses positions politiques est très dérangeante pour moi", a déclaré le grand rabbin de Pologne. 

Le camp d\'Auschwitz (Pologne), le 27 janvier 2017.
Le camp d'Auschwitz (Pologne), le 27 janvier 2017. (OMAR MARQUES / AFP)

"C'est un endroit qui doit rester silencieux. C'est un endroit pour méditer, réfléchir, et non pas pour tourner des vidéos et faire des déclarations." Le grand rabbin de Pologne a critiqué, mercredi 5 juillet, un membre du Congrès américain pour avoir tourné une vidéo dans une chambre à gaz de l'ancien camp d'extermination nazi allemand d'Auschwitz-Birkenau (Pologne), la jugeant inappropriée dans ce lieu de mémoire.

"Et certainement, l'idée d'utiliser Auschwitz et la chambre à gaz pour exprimer ses positions politiques est très dérangeante pour moi", a-t-il ajouté.

"Faire en sorte que les Etats-Unis soient protégés"

Dans une vidéo de cinq minutes publiée début juillet, et pour laquelle il s'est depuis excusé, le député républicain Clay Higgins a filmé et commenté sa visite au musée de l'ancien camp où les Allemands ont tué 1,1 million de personnes, dont un million de juifs de différents pays européens.

"C'est pourquoi la sécurité intérieure (des Etats-Unis) doit être réglée. Pourquoi notre armée doit être invincible, a lancé ce membre du Congrès alors qu'il se tenait dans une chambre à gaz. Il est difficile de s'éloigner des chambres à gaz et des fours crématoires sans un sentiment d'engagement très sobre, un engagement inébranlable, à faire en sorte que les Etats-Unis soient protégés des maux du monde", a-t-il encore expliqué.

"Ce n'est pas une scène"

La vidéo a également été critiquée mardi par le musée de l'ancien camp nazi allemand. "Tout le monde a le droit à des réflexions personnelles. Cependant, à l'intérieur d'une ancienne chambre à gaz, il devrait régner un silence triste. Ce n'est pas une scène", a déclaré le musée dans un tweet.

Mercredi, le député républicain a déclaré avoir tourné cette vidéo "avec une grande humilité", reconnaissant cependant que son "message a causé de la peine""Je présente des excuses sincères pour une peine involontaire", a-t-il déclaré, indiquant avoir retiré la vidéo.