EN IMAGES. Ils ont survécu à Auschwitz

A l'occasion des 70 ans de la libération du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, les photographes de l'agence Reuters ont retrouvé quelques-uns des derniers survivants.

Ils ont connu l'enfer d'Auschwitz. Pour les 70 ans de la libération du camp, l'agence Reuters met à l'honneur les derniers survivants de la Shoah. Ces hommes et ces femmes ont posé devant l'objectif des photographes pour mettre des visages sur ce drame et témoigner une nouvelle fois de la barbarie nazie.

Quelque 1,1 million de personnes, dont environ un million de Juifs de différents pays d'Europe, ont péri entre 1940 et 1945 dans le camp d'Auschwitz-Birkenau. Le camp a été libéré le 27 janvier 1945 par l'Armée rouge. Seules 200 000 personnes y ont survécu et 300 sont encore vivantes aujourd'hui pour témoigner. 

Devenues aujourd'hui un monument historique majeur, contribuant au devoir de mémoire, les ruines de ce complexe concentrationnaire accueillent, mardi 27 janvier, les cérémonies commémorant sa libération. Des cérémonies qui seront à suivre en direct sur France 2 et francetv info. 

 

112
Lajos Erdelyia, Hongrois âgé de 87 ans, a été déporté à Auschwitz en mai 1944 avant d'être transféré dans un autre camp. A sa libération, il ne pesait plus que 30 kilos. Sur cette photo, il tient un dessin réalisé par un autre prisonnier d'Auschwitz. LASZLO BALOGH / REUTERS
212
A l'arrivée au camp, le père de Laszlo Bernath lui avait dit de mentir sur son âge (15 ans à l'époque) afin qu'ils ne soient pas séparés. Il confie aujourd'hui ne jamais avoir connu l'existence des chambres à gaz durant sa détention.  LASZLO BALOGH / REUTERS
312
Le reste de sa famille, sa mère et ses sœurs, ne sont quant à elles jamais revenues du camp. LASZLO BALOGH / REUTERS
412
Elzbieta Sobczynska a été déportée après l'insurrection de Varsovie (Pologne) contre l'occupant nazi, du 1er août au 2 octobre 1944. Elle avait 10 ans à son arrivée à Auschwitz avec son frère et sa mère. KACPER PEMPEL / REUTERS
512
Elzbieta Sobczynska tient dans ses mains la montre de son père, gardée précieusement par son frère durant leur détention à Auschwitz. KACPER PEMPEL / REUTERS
612
157715. Soixante-dix ans après, le numéro de prisonnier de Marian Majerowicz est toujours visible sur son bras. Arrivé à Auschwitz à l'âge de 17 ans, ce Polonais y a brièvement retrouvé son père, qui lui a annoncé la mort de sa mère et de son jeune frère, tous deux gazés.  KACPER PEMPEL / REUTERS
712
Jadwiga Bogucka est arrivée à Auschwitz le 12 août 1944, après le début de l'insurrection de Varsovie (Pologne). Elle pose avec le numéro 86356 attribué par ses geôliers. KACPER PEMPEL / REUTERS
812
Jadwiga Bogucka avait 19 ans à son arrivée au camp. Elle tient une photo d'elle à cette époque.  KACPER PEMPEL / REUTERS
912
Eva Fahidi, 90 ans, tient dans ses mains une photo de sa famille, dont tous les membres ont été tués à Auschwitz durant la guerre. KACPER PEMPEL / REUTERS
1012
Arrivé à Auschwitz à l'âge de 13 ans, Stefan Sot doit sans doute la vie à son transfert dans un camp de travail, où il était cuisinier pour des officiers SS. KACPER PEMPEL / REUTERS
1112
Jacek Nadolny avait 7 ans lorsqu'il a été déporté à Auschwitz, lui aussi après l'insurrection de Varsovie.  KACPER PEMPEL / REUTERS
1212
Avec le reste de sa famille, Jacek Nadolny a été transféré vers un camp de travail à Berlin (Allemagne) en janvier 1945.  KACPER PEMPEL / REUTERS