Attentat déjoué en France : une perquisition qui en dit long

Dans l'appartement de Réda Kriket perquisitionné le 24 mars, les enquêteurs ont trouvé de nombreux indices.

FRANCE 2

En procédant à la perquisition de l'appartement de Réda Kriket à Argenteuil (Val-d'Oise) le 24 mars, les enquêteurs ont fait de précieuses découvertes. "Cinq kalachnikovs, un fusil mitrailleur, huit chargeurs, sept armes de poing et du matériel pour confectionner des explosifs" rapporte Matthieu Boisseau en direct devant les locaux de la Direction générale de la Sécurité Intérieure (DGSI).

En garde à vue

Cette découverte laisse donc penser que le projet d'attentat était à un stade très avancé. "Les recherches se poursuivent sur d'éventuels complices, d'autres indices. Il y a eu cette perquisition cet après-midi pendant près de deux heures au domicile de ses parents à Courbevoie", complète le journaliste. Actuellement en garde-à-vue, Kriket répond aux questions des enquêteurs mais chercherait à minimiser son rôle dans cette affaire.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée de Reda Kriket, diffusée en novembre 2015 dans le cadre de l\'enquête sur les attentats de Paris. 
Photo non datée de Reda Kriket, diffusée en novembre 2015 dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris.  (DR)