VIDEO. "Je n'ai pas choisi d'être une femme" : Tessa Ganserer, première femme politique trans d'Allemagne

Élue députée en 2013 en Bavière, sous son ancienne identité masculine, Tessa Ganserer milite pour une "reconnaissance de l'identité sexuelle autodéterminée".

BRUT

"Je ne fais pas ça pour m'amuser et je n'ai pas choisi ça non plus. Je n'ai pas choisi d'être une femme", a déclaré Tessa Ganserer. Élue députée au parlement régional de Bavière sous son identité masculine, elle est devenue la première femme politique transgenre d'Allemagne. Si elle explique que "ce n'est pas une mode et que ce n'est pas une maladie", cela n'a pas empêché certains politiques de porter un jugement médisant sur son geste. En effet, un député d'un parti adverse a eu ces mots en pleine séance au parlement : "Vous jouez à quoi ici ? La drag-queen ?" Afin de mettre un terme à la discrimination qui continue de frapper les personnes transgenres, Tessa Ganserer a décidé d'agir politiquement.

Un combat politique

En Allemagne, un individu a besoin de deux certificats médicaux délivrés par des psychiatres pour espérer changer d'état civil. Jugeant cette "loi transsexuelle" trop contraignante, la députée tire profit de son rôle politique pour essayer de modifier ce processus. Elle milite pour une "reconnaissance de l'identité sexuelle autodéterminée", arguant que ce n'est pas aux médecins de prendre une telle décision mais au demandeur. "Seule une personne peut fournir des informations sur son propre genre pour elle-même", a affirmé Tessa Ganserer.

Élu député en 2013, Markus Ganserer a décidé de changer d\'état civil, une première dans le monde politique allemand.
Élu député en 2013, Markus Ganserer a décidé de changer d'état civil, une première dans le monde politique allemand. (BRUT)