Renault-Nissan : les actionnaires du groupe inquiétés par l'arrestation de Carlos Ghosn

Carlos Ghosn est soupçonné par la justice japonaise d'avoir dissimulé ses revenus. Une annonce aux lourdes conséquences économiques, comme l'explique en plateau le journaliste David Boéri.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Carlos Ghosn vient d'être arrêté à Tokyo au Japon. Le PDG de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi est soupçonné par la justice japonaise d'avoir dissimulé une partie de ses revenus au fisc. Sur le plateau du 12/13 de France 3, le journaliste David Boéri évoque les conséquences économiques relatives à cette arrestation. "Ces révélations sont une très mauvaise surprise pour tous les investisseurs. La réaction sur les marchés a été très vive et immédiate. En Allemagne, en seulement quelques minutes, le titre Nissan a perdu plus de 11%", indique David Boéri. Même constat à la bourse de Paris pour l'action Renault, qui a perdu jusqu'à 13% en cours de séance lundi 19 novembre.

Trouver un successeur à Carlos Ghosn

En 2017, le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi était devenu le premier constructeur mondial, mais ces révélations déstabilisent toute la direction du groupe. Avec une mise en cause pour fraude fiscale, la question de la succession de Carlos Ghosn est clairement ouverte. "Nous sommes dans un contexte de crise où il faut à la fois gérer les suites judiciaires de ce scandale et trouver très rapidement un successeur. C'est bien cette incertitude qui inquiète aujourd'hui les actionnaires du groupe", conclut le journaliste David Boéri.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn quitte le palais de l\'Elysée le 11 juin 2014.
Carlos Ghosn quitte le palais de l'Elysée le 11 juin 2014. (THOMAS SAMSON / AFP)