Réforme ferroviaire : l'exemple allemand

En Allemagne, 450 opérateurs privés assurent 25% du trafic ferroviaire, principalement sur des lignes régionales.

Voir la vidéo
France 3

La gare ultramoderne de Berlin est une fierté allemande, avec son ballet ininterrompu de trains à grande vitesse vers d'autres grandes villes. Les trains sont moins rapides pour les régions autour de la capitale. Certains appartiennent à des opérateurs privés et l'ouverture à la concurrence est bien vue par les usagers.

La Deutsche Bahn, l'équivalent allemand de la SNCF

Le réseau allemand compte plus de 30 000 kilomètres de voies ferrées. Depuis bientôt 25 ans, 450 opérateurs privés se partagent 10% du réseau. La Deutsche Bahn, l'équivalent allemand de la SNCF, refuse toute rencontre ces derniers jours : "Nous ne souhaitons pas donner d'interviews et d'autorisations de tournage sur le thème de la réforme ferroviaire française." La nouvelle coalition qui arrive au pouvoir en Allemagne promet d'injecter de l'argent dans les infrastructures du réseau ferré de son pays : pas moins de 3 milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un train de la compagnie Locomore, à Stuttgart, en Allemagne, le 14 décembre 2016.
Un train de la compagnie Locomore, à Stuttgart, en Allemagne, le 14 décembre 2016. (CHRISTOPH SCHMIDT / DPA)