Polémique : des gilets de sable à l'école

En Allemagne, pour calmer les élèves hyperactifs, on n'hésite pas à les lester de quelques kilos en leur faisant porter des vestes de sable. 200 écoles ont adopté ce dispositif, présenté comme une alternative à l'utilisation de médicaments.

Voir la vidéo
France 2

Dans cette école primaire de Bochum (Allemagne), c'est l'heure de l'exercice de lecture pour les élèves de CP, avant de passer à l'écriture, autre moment délicat pour l'instituteur qui doit gérer une classe de 36 enfants. Certains sont dissipés, alors que d'autres portent une drôle de veste : elle est remplie de sable, pèse plusieurs kilos. Son rôle : aider les enfants à mieux se concentrer. "Quand je ne la porte pas, je suis nerveuse, explique Louise, âgée de 7 ans. Quand je dois écrire, je suis un peu distraite, mais quand je porte la veste, je suis plus calme". "C'est comme si ma maman me prenait dans ses bras", atteste Erika, autre élève de CP.

Leur apparition remonte à 18 ans

Quelques kilos en plus sur les épaules auraient donc un effet insoupçonné. "Pour eux, c'est comme un manteau qui les enveloppe : ça leur permet d'être mieux centrés sur eux-mêmes", avance Tobias Jungermann, leur instituteur. La classe a reçu trois vestes de sable début janvier. Les vestes sont portées par les élèves qui le souhaitent. Venues des États-Unis, les vestes de sable ont fait leur apparition en Allemagne il y a 18 ans et font toujours débat. Certains pédiatres dénoncent l'absence d'encadrement médical : les vestes sont souvent proposées sans diagnostic et sans suivi.

Le JT
Les autres sujets du JT