Mur de Berlin : l'homme creusa un tunnel pour rejoindre sa fiancée

Boris Franzke est un des symboles de l’ex-mur de Berlin (Allemagne). Il a creusé plusieurs tunnels pour permettre l’exfiltration d’Allemands et de sa fiancée.

France 2

A 80 ans, Boris Franzke est un héros discret de la guerre froide Il est l’un de ceux qui ont bravé le régime de l’ex-RDA : à l’époque, après la mise en place du mur coupant la capitale allemande, le jeune homme se retrouve séparé de sa fiancée, restée à l’Est. Pour la ramener à l’Ouest, il décide de creuser un tunnel avec son frère. En cinq semaines, les compères œuvrent sans relâche, jusqu’à finir 80 mètres plus loin.

Un agent de la Stasi a protégé leur secret

Hélas, des agents de la Stasi les attendent à l’Est et souhaitent faire exploser le tunnel pour éviter toute évasion. Mais contre toute attente, un agent de la police politique est-allemande désactive le dispositif explosif… Ce qui sauve les deux frères et permet à Boris de faire passer à l’Ouest sa compagne. “Cet homme a pris tous les risques, aurait pu être repéré et fusillé… C’est lui le héros”, estime Boris, reconnaissant. Jusqu’en 1964, les deux frères participent à l’élaboration de sept tunnels, dont deux qui ont permis l’exfiltration d’une vingtaine d’Est-Allemands.

Le JT
Les autres sujets du JT
La chute du mur de Berlin (Allemagne). Les derniers panneaux tombent le 11 novembre 1989.
La chute du mur de Berlin (Allemagne). Les derniers panneaux tombent le 11 novembre 1989. (GERARD MALIE / AFP)