Frontière Moselle-Allemagne : la ruée vers les tests des travailleurs français frontaliers

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Moselle/Allemagne : la ruée vers les tests des travailleurs français frontaliers
France 2
Article rédigé par
C. Arnold, H. Strobel, V. Steib - France 2
France Télévisions

Depuis mardi 2 mars, les 16 000 travailleurs français transfrontaliers sont confrontés à un véritable casse-tête. Pour entrer en Allemagne, ils doivent présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures.   

Les habitants de la Moselle ont bien du mal à s’y faire. Depuis mardi 2 mars, ils sont contraints de présenter un test PCR de moins de 48 heures pour pouvoir entrer en Allemagne. Le pays a en effet durci ses conditions d’entrée en raison de l'épidémie de Covid-19. 16 000 travailleurs français transfrontaliers sont concernés et tentent de s’adapter. Mardi matin, à la frontière, une file d’attente s’allongeait petit à petit devant un centre de dépistage mis en place par les autorités allemandes.  

Des habitants patients 

"Je suis là depuis 6 heures, c’est long. Hier, je n’ai pas obtenu de rendez-vous car tout était compliqué, les laboratoires…", témoigne un homme aux équipes de France 2. "Il faut faire avec. C’est soit ça, soit on reste à la maison et on n’a plus de travail", ajoute une femme résignée. Alors, tout un chacun doit prendre son mal en patience. Une coiffeuse française, Aude Lamm, officie en Allemagne. Elle peine à trouver un laboratoire pour la dépister en France. Finalement, elle parvient à trouver un créneau dans une pharmacie de Moselle, mais elle doit attendre encore une heure.

Parmi Nos Sources

- Site de l'Autorité de Santé 

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.