En Allemagne, une centrale nucléaire devient un parc d'attractions

Dans les années 1970, l'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas décident de bâtir à Kalkar (Nord-ouest de l'Allemagne, près de la frontière avec les Pays-Bas) une centrale nucléaire.

Des exigences de sécurité constamment modifiées, des procès en série, les catastrophes nucléaires de Three Mile Islande aux États unis et de Tchernobyl en Ukraine, enterrent en 1991, définitivement le projet et les 7 milliards de Deutschemarks qu'il aura couté.

Quatre ans plus tard, un entrepreneur néerlandais rachète le site et décide d'en faire un parc d'attraction, «Wunderland Kalkar».

Pour rassurer les visiteurs, le directeur précise dans les brochures publicitaires que la centrale n'a jamais fonctionnée.

L'Allemagne a décidé de renoncer à l'énergie nucléaire en 2022.

19
AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ
29
AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ
39
AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ
49
AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ
59
AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ
69
AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ
79
AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ
89
AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ
99
AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ