Cet article date de plus de deux ans.

Des années de retard, un budget multiplié par cinq : inauguration discrète pour le nouvel aéroport international de Berlin

Le nouvel aéroport international de Berlin a été mis en service samedi avec neuf ans de retard, à un moment où le secteur aérien est plongé dans une crise sans précédent en raison de la pandémie du Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'aéroport international Willy-Brandt, à Berlin (Allemagne) lors de son inauguration le 31 octobre 2020 (SOEREN STACHE / DPA-ZENTRALBILD)

Il a été baptisé aéroport international Willy-Brandt, du nom de l'ancien chancelier ouest-allemand. L'inauguration de la nouvelle plateforme aéroportuaire, samedi 31 octobre, aurait dû être un jour de fête, un jour tant attendu. Mais, 14 ans après la pose de la première pierre, la cérémonie s'est déroulée sans festivités, en raison de la situation sanitaire mais aussi de l'invraisemblable série noire qui a frappé le chantier : défaillances, malfaçons, faillites, soupçons de corruption, négligences, démissions retentissantes.

L'aéroport a été conçu bien avant la pandémie de coronavirus, à l’heure où le trafic aérien explosait. En 2020, le transport aérien a chuté de 66%...
Le hall de ce nouveau Terminal 1 paraît bien vide, et n’impressionne même pas les quelques curieux : "Nous sommes un peu déçus, disent Gabi et Klaus, un couple de retraités de la région. On en a vu des aéroports dans le monde. Mais celui-là n’a vraiment rien d’exceptionnel… C'est très quelconque, nous ne sommes pas contents !"

"Le symbole d'un autre temps"

En lieu et place d’une foule de passagers, des manifestants pro-climat sont venus protester contre l'ouverture de l'aéroport : "Nous demandons que cet aéroport déjà désuet soit transformé en musée du capitalisme, des énergies fossiles et symbole d’une mobilité d’un autre temps !" explique la militante Lena Tucknak.
 
Ce nouvel aéroport a coûté trois fois plus, peut-être quatre voire cinq fois plus, que le budget prévisionnel de 1,7 milliard d'euros. Les travaux ne sont toujours pas complètement terminés : le Terminal 2 n'ouvrira pas avant le printemps 2021. Pour l’heure, la facture s’élève pour le contribuable allemand à plus de six milliards d’euros.

Le nouvel aéroport de Berlin enfin inauguré : reportage de Ludovic Piedtenu
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.