Covid-19 : l'Allemagne limite le nombre de participants aux fêtes et réunions de familles

Pour lutter contre une recrudescence de la pandémie dans le pays, les différents Länder vont limiter le nombre de participants aux fêtes dans l'espace public et privé en fonction de l'évolution du nombre d'infections. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La chancelière allemande Angela Merkel avant une conférence de presse, à Berlin, le 29 septembre 2020.  (KAY NIETFELD / AFP)

L'Allemagne annonce de nouvelles mesures afin de lutter contre une recrudescence de l'épidémie de Covid-19. Le pays va limiter le nombre de participants aux fêtes dans l'espace public et privé en fonction de l'évolution des infections, a indiqué mardi 29 septembre la chancelière Angela Merkel.

Ainsi, les Länder où sont enregistrés 35 nouveaux cas d'infection pour 100 000 habitants sur sept jours devront imposer une limite de 50 participants pour une fête dans un espace public ou un local de location. Pour les réunions privées, il sera "urgemment conseillé" de ne pas dépasser 25 personnes, a-t-elle détaillé lors d'une conférence de presse.

Si le plafond atteint 50 sur 100 000 habitants, alors le nombre de participants devra descendre à 25 dans l'espace public, et si possible à 10 à la maison. 

"Une période difficile nous attend"

A côté des touristes de retour de vacances, "les fêtes privées sont une cause importante" de déclenchement de nouvelles infections en Allemagne, "c'est pourquoi il faut réagir", a déclaré la chancelière à l'issue d'une réunion avec les chefs de gouvernement des 16 Etats régionaux allemands.

La recrudescence des cas de Covid-19 en Allemagne est "naturellement une source d'inquiétude", a dit Angela Merkel. "Nous savons qu'une période difficile nous attend (...) avec l'automne et l'hiver", a-t-elle ajouté, conseillant aux Allemands, comme le ministre de la Santé Jens Spahn avant elle, d'éviter de partir en vacances à l'étranger pour les vacances de la Toussaint.

Dans les restaurants, les cafés et les bars où chaque client doit laisser ses coordonnées, des amendes d'un minimum de 50 euros seront également infligées si des personnes livrent des informations erronées, ont aussi décidé le gouvernement et les chefs des 16 régions du pays. "Les établissements doivent s'assurer que les gens donnent des informations réelles... si des noms comme Donald Duck sont fournis, il n'est pas difficile de les repérer", a dit Mme Merkel. Par ailleurs, chaque Länder pourra décider du montant exact de l'amende.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.