"Nous expliquons sans juger" : à Berlin, un musée propose une visite immersive dans le quotidien des Allemands de l'ex-RDA

Le musée, ouvert en 2006, a déjà accueilli six millions de visiteurs. 

Une Trabant, voiture très utilisée en RDA. 
Une Trabant, voiture très utilisée en RDA.  (SARAH TUCHSCHERER / RADIOFRANCE)

Alors que l'Allemagne célèbre samedi 9 novembre les 30 ans de la chute du mur de Berlin, un musée consacré à la RDA propose de remonter le temps. Situé dans la capitale allemande, le lieu raconte l'histoire de cet État disparu qui était dans la zone d'influence de l'Union soviétique. 

>> Commémorations des 30 ans de la chute du Mur : suivez notre direct

Ce "voyage au temps du socialisme" commence avec l'un des objets les plus connus : la Trabant. "C’est la voiture la plus produite en RDA, explique Jörn Kleinhardt, responsable de la collection. C'était celle qu'on voyait le plus dans la rue. Une fois commandée, il fallait 10 à 14 ans pour l'avoir selon l'équipement choisi. À la fin, on recevait une lettre disant ''ça y est, vous pouvez venir chercher votre Trabant'". 

Ni idéaliser, ni diaboliser 

Le principe de ce musée est de rapprocher le visiteur du passé, lui permettre de s’installer au volant d’une Trabant, de s’asseoir dans un authentique sofa des années 70 et de visionner des programmes télé de l’époque. On peut aussi faire un tour dans une reconstitution de jardin d’enfants. "L’éducation des enfants en RDA, c'était important, rappelle Jörn Kleinhardt. Le pays était plutôt un modèle dans ce domaine avec ses crèches, il y en avait partout, ouvertes toute la journée. Aujourd'hui ça fait rêver". 

On glisse ensuite vers les aspects plus sombres du régime, avec ces Unes de journaux juxtaposées datant du 10 juillet 1984. "Voici différents journaux de différentes régions mais leurs gros titres sont identiques, cela montre comment la presse avait été mise au pas", raconte Jörn Kleinhardt

Reconstitution d\'un salon en RDA. 
Reconstitution d'un salon en RDA.  (SARAH TUCHSCHERER / RADIOFRANCE)

Des produits fréquemment utilisés en RDA. 
Des produits fréquemment utilisés en RDA.  (SARAH TUCHSCHERER / RADIOFRANCE)

L’absence de démocratie, de liberté de mouvement, le poids de la Stasi, rien n’est éludé dans ce musée alors que le regard porté sur la RDA est sujet à controverses. L’équipe du musée s’est d'ailleurs fixé une règle : ni idéaliser, ni diaboliser. "Finalement, c’est très compliqué de représenter ce qu’était un État. Certains ne retiennent que le côté nostalgie avec les anciens produits, les anciens objets. Pour d’autres, la RDA n’était qu’une dictature. Nous, nous expliquons, sans juger, chacun se fera sa propre idée", conclut Jörn Kleinhardt, le responsable de la collection. Depuis l’ouverture en 2006, un peu plus de six millions de personnes sont venues visiter le musée de la RDA à Berlin. 

À Berlin, un musée consacrée à la RDA reconstitue la vie des anciens Est-Allemands - Le reportage de Sarah Tuchscherer
--'--
--'--