Chute du mur de Berlin : les inégalités persistent entre l'Est et l'Ouest

Samedi 9 novembre, aucun des grands dirigeants internationaux n'a fait le déplacement pour commémorer la chute du mur de Berlin. Quel bilan a tiré l'Allemagne de cet épisode historique ?

France 3

Quel bilan tirer 30 ans après la chute du mur de Berlin ? L'Allemagne est devenue la première puissance économique d’Europe. "Il y a eu un énorme rattrapage pour les régions de l'ex-RDA (République démocratique d'Allemagne) avec notamment le plein emploi qui est atteint aussi bien à l'Est qu'à l'Ouest", rapporte le correspondant de France Télévisions Laurent Desbonnets depuis Berlin.

Des inégalités qui se traduisent dans les urnes

Mais les Allemands de l'Est dressent un tableau beaucoup plus nuancé : moins de 40% d'entre eux considèrent que la réunification a été un succès. "Il reste encore de vraies inégalités entre l'Est et l'Ouest. Un Allemand de l'Est par exemple gagne toujours en moyenne 550 € de moins par mois qu'un Allemand de l'Ouest", poursuit le journaliste. Dans l'est de l'Allemagne, lors des dernières élections régionales, l'extrême droite a eu le vent en poupe avec des scores souvent supérieurs à 20% des suffrages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les présidents allemand, hongrois, polonais, slovaque et tchèque, le 9 novembre 2019 à Berlin (Allemagne), à l\'occasion du 30e anniversaire de la chute du Mur.
Les présidents allemand, hongrois, polonais, slovaque et tchèque, le 9 novembre 2019 à Berlin (Allemagne), à l'occasion du 30e anniversaire de la chute du Mur. (FABRIZIO BENSCH / AFP)