Carles Puigdemont : son arrestation provoque la colère des Catalans

La justice allemande a répondu au mandat d'arrêt international déposé par l'Espagne à l'encontre de Carles Puigdemont. Ce dernier a été arrêté le 25 mars en Allemagne. Il revenait en voiture de Finlande. En détention, il pourrait être prochainement extradé vers Madrid pour être jugé.

France 3

Carles Puigdemont a passé la nuit du 25 au 26 mars dans une prison au nord de l'Allemagne. L'ancien président catalan revenait d'un séjour en Finlande. Il a été arrêté sur une autoroute, alors qu'il venait de passer la frontière entre le Danemark et l'Allemagne. Une arrestation réalisée au cours d'une opération conjointe de la police allemande et des services de renseignement espagnols.

Une possible extradition

L'ancien président catalan doit être présenté à un juge ce lundi 26 mars. Ce sera ensuite à lui de décider de son éventuel placement en détention en vue de son extradition vers l'Espagne. L'annonce de l'arrestation de Carles Puigdemont a déclenché la colère en Catalogne. Des milliers d'indépendantistes se sont rassemblés devant le consulat d'Allemagne à Barcelone. Puigdemont, s'il est extradé en Espagne, risque une peine de 25 ans de prison pour rébellion et sédition.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ex-président catalan, Carles Puigdemont, arrêté en Allemagne dimanche 25 mars, lors d\'un discours sur l\'indépendance de la Catalogne à Genève, le 21 mars 2018.
L'ex-président catalan, Carles Puigdemont, arrêté en Allemagne dimanche 25 mars, lors d'un discours sur l'indépendance de la Catalogne à Genève, le 21 mars 2018. (MAXPPP)